Vous êtes chaleureusement invités à venir à l’assemblée générale annuelle

le jeudi 10 mai 2018 à 19:30

à la salle Nature-en-Mouvement du Pavillon Jordi-Bonet (99 rue du Centre-Civique). 

Cette assemblée est très importante pour assurer que l’ACMSH puisse maintenir un contrepoids significatif dans la ville.

Nous visons protéger notre patrimoine naturel et bâti unique et aussi obtenir des garanties pour la conservation de notre qualité de vie.

Profitez de cette occasion pour échanger avec des gens qui partagent vos valeurs et attentes. Faites connaître votre opinion sur la dernière année et manifestez vos idées pour les années à venir!

Au plaisir de vous rencontrer,

Les membres du conseil d’administration de l’ACMSH

Pour toute question, n’hésitez pas: infoacmsh@gmail.com

………………………………………………………………..

Membres du conseil d’administration 2017-2018

Pierre Nault, président
Louis-Georges Cournoyer, vice-président
France Pellerin,  secrétaire
Bernard Delorme,  trésorier
Stéphane Boucher, administrateur
François Deschênes, administrateur
Benoit Frappier, administrateur
Lisette Jacques, administratrice

Marcel Leboeuf, administrateur

 

——————————————————————————————————————————–

Pour recevoir l’info-lettre, veuillez écrire directement à : infoacmsh@gmail.com

——————————————————————————————————————————–

Rappelons que l’ACMSH, qui a eu vingt ans l’automne dernier, travaille pour que le développement de Mont-Saint-Hilaire se déroule dans le respect et la protection de l’environnement et de son patrimoine unique afin de nous assurer d’une meilleure qualité de vie à long terme.

L’union fait la force! : Devenez membre.

Bienvenue à nos prochaines activités!

 

——————————————————————————————————————————–

 

L’effet papillon rejoint Mont-Saint-Hilaire

Le 17 juin dernier, à l’initiative de l’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire (ACMSH) et grâce à la collaboration de la ville de Mont-Saint-Hilaire et du Centre de la Nature du mont Saint-Hilaire, plus de 350 asclépiades ont été plantées dans le Parc de conservation Savoy de la ville (site de l’ancien Foyer Dieppe où cette plante poussait en abondance).  Rappelons qu’il y a 20 ans, c’est grâce aux pressions populaires intensives menées par l’ACMSH pour soustraire ce site au développement immobilier, que les terrains du parc actuel furent acquis par la ville. Depuis, plus de 100ha de milieux naturels ont été protégés à perpétuité dans le piémont du mont Saint-Hilaire.

L’asclépiade est une plante vivace qu’on reconnaît facilement à ses gousses remplies de fibres douces qui peuvent être utilisées comme isolant pour certains vêtements. C’est pour cette raison que l’asclépiade est aussi appelée soyer du Québec ou soie d’Amérique. Mais le rôle de l’asclépiade ne se limite pas aux services qu’elle peut nous rendre, c’est notamment la seule nourriture des chenilles de monarques et elle est aussi très appréciée des abeilles et autres pollinisateurs.

Les monarques sont de grands papillons noirs et orange qui peuvent parcourir plus de 4 000 km lors de leurs migrations automnales et printanières entre le Canada et certaines forêts du Mexique.  La population de monarques a drastiquement diminué au cours des dernières années. Les causes de ce déclin sont multiples, mais il est en partie lié à l’éradication de l’asclépiade, souvent perçue comme une mauvaise herbe. Or, comme le rappellent François Deschênes, secrétaire et Pierre Nault, président du CA de l’ACMSH, « Nous travaillons depuis plus de vingt ans à assurer la qualité de vie des citoyens par la protection de nos derniers espaces naturels et champêtres si caractéristiques de notre ville et lorsque nous avons pris connaissance de la campagne « l’Effet papillon » de la Fondation David Suzuki, l’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire a décidé de poser un geste concret et significatif pour la biodiversité du Parc de conservation Savoy et la conservation des monarques à Mont-Saint-Hilaire en y plantant de l’asclépiade.»

Pour la Ville de Mont-Saint-Hilaire et le Centre de la Nature, collaborer à un tel projet allait de soi. « Nous avons tous un rôle à jouer pour la protection des espèces en péril comme le monarque», souligne Émile Grenon-Gilbert, conseiller municipal, «considérant l’aspect transnational du monarque, ce projet est la définition même du dicton : penser globalement et agir localement».

Les citoyens qui souhaitent participer à la protection du caractère naturel de la ville de Mont-Saint-Hilaire sont invités à joindre les rangs de l’ACMSH (www.acmsh.org), devenir membre du Centre de la Nature du mont Saint-Hilaire (www.centrenature.qc.ca), et planter des espèces qui attirent les pollinisateurs essentiels à la biodiversité et l’agriculture. De plus, on peut joindre le mouvement Mission Monarque de l’Insectarium de Montréal (www.mission-monarch.org/fr/) et visiter le site de la Fondation David Suzuki (www.effetpapillon.davidsuzuki.org/).

– 30 –
Geneviève Poirier-Ghys                                    François Deschênes
Responsable de la conservation                       Secrétaire (…2017) de l’Association des citoyens
et des communications                                      de Mont-Saint-Hilaire (ACMSH)
Centre de la Nature du mont Saint-Hilaire